19 juillet 2017

la FFPPS un collectif interprofessionnel

la FFPPS un collectif interprofessionnel

La pierre sèche, pourquoi ?

C’est un système constructif traditionnel, intemporel et universel, tout à la fois ancestral et innovant. 
Partout où ce patrimoine en pierre sèche est présent, il est sage de s’interroger sur sa fonction et sa « modernité ».

Un savoir-faire ancestral :

En ayant recours à des matériaux de cueillette, bois, paille, terre, pierre, l’homme a su faire preuve d’ingéniosité et d’adaptabilité pour répondre à ses besoins. Ainsi, partout où la pierre est présente à travers le monde, cette dextérité de l’œil et de la main pour assembler en calant, sans liant, des pierres tout venant, s’est diffusée oralement à travers les siècles. Ce savoir-faire bien particulier s’est forgé entre hommes de métier de la maçonnerie comme entre paysans. Quelque soit le type de pierre, calcaire, granit, schiste, gneiss, grès... ces maçonneries sont bâties sur les mêmes principes de base et les modèles diffèrent davantage par la forme de la pierre à disposition que par l’ouvrage à construire. La technique s’est affinée par empirisme. L’homme a épierré ses champs pour pouvoir les travailler, collecté les pierres en pierriers, les réemployant ensuite pour niveler les collines, installer et accompagner abri ou habitat, produire des banquettes cultivables, clôturer ses parcelles, les protéger et canaliser aussi bien l’eau que ses troupeaux.